azlyrics.biz
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

1984 – mémoire d’un monstre lyrics

Loading...

les âmes, les fléaux d’un monstre sans mémoire

[couplet 1]
le soleil ne se pointe plus, ça pue la cr-sse et la misère
les rues sont devenues nos mères nourricières
des repas de croute, des rats au bout des piques
pour les riches ici, c’est la zone à risques
le terrain de ch-sse de tous les zonards
la beine à ordure des politicards
braquer par les armes des putains d’îlotiers
protéger les rupins de la chair à pavé
nous sommes des vagabonds, sans foi ni loi
il y a les plus violents et ceux qui ne font pas le poids
quand les denrées se font rares, ils se nourrissent de nos corps
la grosse pomme a pourri, mastiquée par les porcs
être prêt à tout pour sa propre survie
livrés à nous-même dans ce foutu gourbi
en constante cavale, été comme hiver
sécurité maximale, enfer à ciel ouvert
partout des murs et des flics qui nous contiennent
esquiver à tout prix les surveillances aériennes
planqué dans les sous-sols ou les tunnels de métro
où la société renferme ce qu’il y a de plus crado
un gigantesque tombeau jonché de pourriture
balancé en pâture à d’étranges créatures
des erreurs de la nature emplissent ces couloirs
je ne suis que de la chair, sans aucun espoir

[refrain x2]
il n’y aura pas de dieu pour nous sauver de l’hécatombe
c’est la fin lorsque retombent les cendres de la colombe
des monstres sans mémoire, c’est ce que nous sommes
ici périra l’homme, avant le purgatoire

[couplet 2]
établiss-m-nts lugubres où naitra le virus
transmi par les putes des bars insalubres
le fléau s’abattra sur la cité des anges
voici tous les malheurs que la paix engrange
lorsque tout décline, la chronique d’une dystopie
des décennies -ss-ssines se propagent les maladies
le district et sa zone de quarantaine
des centaines d’habitants aux destinées incertaines
l’espèce humaine face à son extinction
le sida décide de l’amérique au j-pon
aucun sérum existant, devenir un indigent
et attendre sa fin comme un mort-vivant
mais nos dirigeants ont leur solution finale
pour nous expédier à nos funérailles
plus question de nous sauver, nous voilà emmurés
barbelés électrifiés gardés par l’armée
le sort des innocents scellé dans l’horreur
il n’y aura pas d’honneur pour le mauvais sang
au fin fond d’un labo, le vaccin fut découvert
mais comme toujours, tout est histoire de billets verts
des médecins véreux nous laisseront crever
aucun moyen de fuir mais nos minutes sont comptées
ainsi les contaminés disparaîtront
au coeur de l’impact d’une bombe à fission

[refrain x4]

[scratchs]
c’est un monstre
un specimen inestimable
c’est un monstre
la mémoire d’un monstre