azlyrics.biz
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

23h59 – mouvement du futur lyrics

Loading...

[couplet 1 – nomentsu]
plus loin que les étoiles, leur lumière provient du p-ssé, boucle temporelle, la nôtre du futur
a la recherche constante de celle ci, de nos cœurs embrasés pousse sans pareil une plus grande culture
notre objectif sera de prédire les mouvements de ce système par le biais de l’intuitif
les engrenages de cuivres de l’horloge bruissent, la flèche du temps, on se contente de l’attendre et de la suivre
sans en altérer le sens, toujours en apprendre, voire le vivre
pour ainsi capter l’être humain dans son essence
animé par cette finalité funeste, cherchant le savoir pour te défaire du poids de sa présence
cet inconnue est insolvable depuis que la terre nous a vu naître, de poussières d’étoiles, p-ssant en lumière, pour finir par des cendres. chaque seconde comme une gerbe de flammes qui/ nous consumerait, dans le silence, telle une mèche de pétard dans la neige de décembre
ma réflexion comme mirai nikki, connaissance ne m’empêche pas de paniquer, ces notes comme un almanach sonore, folklore de temps qui ne sont pas encore vécus, curieux de base que faire
de plus d’écus qu’un autre tant que je peux me cultiver laissant serein mon cœur
et ma raison moqueuse de plaisir présent me captivant, car avenir dessiné au marqueur noir, aventure n’intéresse pas que moi , pierre volante dans la caverne et cela nous guidant à chaque pas…

[couplet 2 – antes meridiem]
est-ce que je vis dans le présent ?
les errements du p-ssé reviennent sans cesse, déteignant sur ma raison
cela réduisant ma vision
ma vie a la forme d’un cercle
chaque jour est une répét-tion
persuadé de la paix de cette illusion j’ai chuté dans la complaisance
obsolescence, cette boucle, était elle une fin en soi ?
l’horloge brisée en moi me rappelle que je suis éloigné de l’axe du temps de mon âme
l’ignorance m’a maintenu dans ce monde en ruines
carpe diem devenue seule devise
je pensais être au sommet ce n’était même pas la première pierre de mon édifice
j’ai plongé dans ma réflexion
les limbes de mon esprit perdues au fil du temps
et j’ai trouvé le présent à l’intersection de moi-même dans mes états à chaque seconde
comment voir le futur ? après tant de tumultes, comment faire pour ne pas diverger vers un de ces avenirs lugubres ?

(comment voir le futur ? après tant de tumultes, comment faire pour ne pas diverger vers un de ces avenirs lugubres ?)

je pensais être sur la bonne ligne de temps
mais j’ai l’impression d’avoir divergé
maintenant je ne suis qu’un prisonnier
perdu dans ce monde d’illusions
le p-ssé alimente notre histoire
mon âme se nourrit de ces étoiles
un amas qui brille d’un bel éclat
mais parfois les astres s’éteignent dans un trou noir
j’ai rêvé de voir l’horizon des événements
j’essaie d’avoir la vision précise de demain
le futur à chaque seconde je le rejoins
il n’y a pas de fin
seulement une myriade de suites
et à chaque mouvement, la ligne alpha change de teinte, je veux repeindre la toile quotidienne de ma vie
je me jette dans le vide, prêt à accomplir, le futur onirique réfléchissant ce monde tel que je le dessine

[couplet 3 – haritiana]
i doze off for a minute, time slows down as i watch the dawn nothing is real, until you make it, think it and then take it, to heart too hard it is to let it go, livin with regrets is worse than to chase dreams failing and tryin is relieving your soul, though you must not forgot what your goal is stop waitin b-tterflies cannot just chase a torch
it’s a torture to see all these dead souls , b-tterflies, that just wait to disappear, desperate people affraid to jump in
the darkness, dont realize it’d grown so big it eats them, heartless is time by definition, surprised you’ll be when the film will end, a life is an endless sketch aint this scary but all of us will reach the finish line so, jump, of your high horses, enlighten the world with your voices
stop being scared in this poisonous state a brave flame would not dare, take the bet, and the fortune
you’ll gain, could be priceless, bright as the stars from the forest, pure as children’s iris, diamonds of a dream reflection, my eyes captivated by that of the sun
tears of sadness rollin in the silence add in pieces of happiness, my heart’s spectrum is large forged by god’s hands i aspire to infinity, trinity’s holiness is by far what i look up to the most though i followed the kinetics of the world i still try to reach it