azlyrics.biz
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

313 – ecchymoses lyrics

Loading...

j’ai pas grandi dans l’opulence
mais bon j’ai quand même eu d’la chance
combien dmes cousins on perdu la vie
en essayant de rejoindre la france
courez, courez, courez, courez
les balles de kalash veulent faire la course
des millions d’personnes se font tuer
coupable d’avoir un sol remplie d’ressources
pet-t jrevais d’avoir vus sur la mer
j’ai pleuré quand mon père ma laisser sans repères
j’ai arraché des coeurs pour faire manger ma mère
j’ai arraché des cœurs pour faire manger mon frère
chez pas pourquoi j’raconte tout ça
je sais qu’mes histoire vous font tous chier
j’regrette mes méfaits j’ai l’coeur tout sale
j’espère qu’mon p-ssé t’aura touché

f-ck tout ce qui veulent nous opprimés
dès à présent je ne veux plus te voir déprimer
je serai père pour ma reuss quitte a en crever
j’ai pleuré, pleuré toute la noche
du mal a me trouver quand je suis moi-même
verrai -je un jour le bout du tunnel ?
c’est la voix de la cité qui résonne
la voix des beaux quartiers qui résonne
l’envole d’un père te coupe les ailes
la mort d’un proche te prend ce qu’il te reste
et j’ai prie, prié pour que ça s’arrête
mais je changerais de vie pour rien au monde
j’ai vue la douleur du tiers monde
les plages d’abidjan rempli de déchets
des milliards d’enfants que l’on délaisse
des rêves éparpillé sous les bombes
vis ta vie sans te soucier du reste
et qu’est ce qu’on s’en fou de leur putains de règles
des impostures vêtues de vêtement cher
et ils dicteront ta vie jusqu’à ta mort
prend , prend un bol d’air frais
avant de payer pour pouvoir le faire
ils diront que le pire est derrière nous
moi je dirais que le pire est a venir
peur d’avancer comme sur des sables mouvant
regarde dans le miroir le reflet d’un mourant
j’ai peur du vide
peur du trop plein
peur de vivre, de prendre le tremplin
je reve de calme
marre de la tempête boy
marre de la tempête boy
je préfère die
plutôt que de jouer l’homme de paille
ou de faire le mec sans faille
j’ai trop failli
et failli faillir pour une dernière fois
la manche du pull humide
des larmes de maman qui coulent en torrent
bien que l’air soit froid
la rage au ventre et la haine dans le foie
l’amour en perte sur un morceau de drap
un début de vie dans un tissu de soie
le vertige de trop dans cette histoire la
les larme ne peuvent pas effacer ce qu’on a fait