azlyrics.biz
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

5 majeur – paranoïaque lyrics

Loading...

[couplet 1 : hunam]
un ! elle me persuade que ma crainte des autres est justifiée
deux ! elle me laisse croire que chacun d’mes tords est dupliqué
trois ! elle ne sait pas que ma faim des go’ est futile
c’est clair, je ne l’aime pas, je m’interroge par sécurité
bonjour, messieurs, dames, j’lâche ici une parole anonyme
je suis nerveux car je pousse ma folie à son paroxysme
bordel, restez attentif avant d’applaudir qui qu’ce soit
j’voulais faire taire les calomnies qui m’ont carotté x fois, compris ?
j’décèle les on-dits sur les désaccords, les longs silences
font place aux confidences, dès qu’agissent les effets d’la drogue
j’ai compris ça, après un long dimanche à lire dans mon nombril
que les conflits compliqués fermés densifiaient les rapports
j’ai ainsi fermé la porte au médecin, j’ai feinté la mort
trinqué avec les salopes qui nuisent à mon destin
j’me suis pincé la peau pour enfin faire un procès à ma paranoïa
putain, à quel point tout ça est paradoxal

[couplet 2 : heskis]
j’veux m’faire oublier un peu comme k-maro
pas finir enfermé complètement parano, j’ai vu dériver l’radeau
j’ai oublié l’kit de survie, j’t’-ssure qu’j’ai pas d’autre idée cadeau, han
j’ai vu l’enfer se former pet-t à pet-t
j’me bute à pet-t feu, j’en perds les phobies cachées sous les cicatrices
j’tire et mes neurones crament
cherche les souvenirs désespérément comme de la weed à 6 ou 5 euros l’gramme
fils, j’ai l’crâne grave emmêlé
j’ai vu trop d’vice sur la scène et l’diable à la télé
j’pige, leurs messages subliminaux
suis-je taré, si j’vois déjà qu’la lutte des cl-sses p-sse chez les minots ?
j’veux m’enfermer dans ma chambre et plus rien voir, plus d’un soir
j’fais des comptes et dit qu’j’me lèverai plus d’un poil
mais qu’leurs zombies aillent se faire foutre
j’prends ma hache, allume un feu d’joie
pour les survivants quand les réverbères s’coupent

[refrain : nekfeu]
je marche un peu bossu, un œil dans l’dos (dans l’dos)
et c’est de l’obscur que j’me sens proche
la paranoïa, elle peut m’transformer
elle me renforce, mais j’perds tant d’potes
je marche un peu bossu, un œil dans l’dos
et c’est de l’obscur que j’me sens proche
la paranoïa, elle peut m’transformer
elle me renforce, mais j’perds tant d’potes

[couplet 3 : kéroué]
on a sondé la pression qui monte
tes potes sont les seuls sur qui tu pourras compter
les fous à contrer, affronte, et puis fonce
sinon tu t’entêtes en scred avec des cert-tudes, chut
peux-tu te taire ? dis pas qu’y a l’feu, si y’a juste l’herbe qui fume
le terminus arrive plus vite que prévu
t’inquiète ça l’fait, pas d’blème ce track, c’est juste le prélude
on étudie l’truc, se méfie d’la parole des autres
alors j’épaule mes gars sûrs et les r-ssure par rapport à la force des choses

[couplet 4 : vidji]
une partie des jeunes à fantasmer sur les franc-maçons
et l’autre à foncer ou encastrée sur des bancs à pioncer
dans la fonce-dé les gars vrillent, certains perdent leur self-control
faut qu’on s’pète, qu’on cause de tes pulsions négatives
les filles s’méfient et parlent révolte en nombre
vu l’milieu restent suspicieuses
comme l’épicier qui écarte ses stores dans l’ombre
elle s’fout que tu bosses dans l’son ? j’te dis t’as tort d’enfoncer l’clou
quand tes couilles sont pleines, parle pas d’bonnes rencontres
les rites, les courbettes cachent des commentaires de commères avides
comment faire ? j’te promets, y’a des moments, j’rêve de commettre un crime
garder l’otage sous l’coude et braquer l’-ssistance médusée
cracher nos balles pour vous épargner la vie tant c’est dur
évite la paranoïa…

[couplet 5 : nekfeu]
…ou la réalité, les traîtres
j’les vois tous troublés pour des thunes
apparemment, yo… ça les fait saliver, wesh, les mecs
c’est moi ou vous êtes tous des putes ?!
si j’te sers la main avec un regard dur, écoute
j’fais pas l’gamin, j’enlève pas mon armure, c’est tout
j’veux pas t’laisser une chance de commettre la faute, allez peace
si c’était devenu chaud, t’aurais donné l’info à l’ennemi
j’t’en veux pas, je sais que l’homme est un lâche
même les chiens sont plus courageux, aucun ne gomme les attaches
je réfute à peu près toute vérité occidentale
celles qu’ils ont mis en place, le résultat de mes doutes
suspicieux, vu qu’j’me mens à moi même
et je suis plus vicieux chaque fois que j’me prends le manège
elle me suis telle une ombre glacée entrelacée dans mon p-ssé
ma paranoïa néfaste, une trace que je ne peux pas effacer

[refrain : nekfeu]
je marche un peu bossu, un œil dans l’dos
et c’est de l’obscur que j’me sens proche
la paranoïa, elle peut m’transformer
elle me renforce, mais j’perds tant d’potes
je marche un peu bossu, un œil dans l’dos

la paranoïa, elle peut m’transformer
elle me renforce, mais j’perds tant d’potes