azlyrics.biz
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

5 majeur – yoghourt lyrics

Loading...

[refrain]
stickin on the lane, flipping on the same ho
shakin’ on the fame, rippin’ in the train, yo
fire in the show though, that sh-t is so cold
and it keeps hold like a spider in a snowball
stickin on the lane, flipping on the same ho
shakin’ on the fame, rippin’ in the train, yo
fire in theshow though, that sh-t is so cold
and it keeps hold like a spider in a snowball

[couplet 1 : kéroué]
je check le mic’, c’est pour poser tranquille
sans frime, sentir les textes et flows identiques
et soyez-en sûrs, les soi-disant durs s’écartent, c’est parti
j’déballe en deux quatre six en moyennant l’truc
t’es noyé dans l’fût de rimes étendues
j’empiète sur ton terrain, j’ai plein d’choses à raconter
si tu pars à la conquête du monde, faut qu’tu t’prépares à pomper
sûr, check, on parle de son, j’ai vu des gars s’faire aspirer
un flow plein d’style qui déracine et qui t’efface vite fait
j’éparpille le thème, j’le fais, dans les deux sens
arrête de geindre ou j’arrête le sample
c’est ça, c’est jamais deux sans
trois, les wacks s’la jouent trop américaine
ta place, faut la mériter sans p-sser par la case intérimaire
en vérité, j’reste intelligible, tout en s’marrant
ecoute dans c’cas j’prends la parole on baise, on bouge en cadence

[refrain 2]
i got big b-lls, you got f-ckin’ litchi’s
no consequences, the xxx
just call the whishes, the talkin’ frenchie
(get it ruff on the floor)
just f-ckin’ friendship
(and i hope that you know)

[couplet 2 : nekfeu]
hey, yo, je pratique le yaourt, saveur demi-écrémée
rappeur de nuit éméché, j’arrive de partout
j’balance des lyrics, des mic’ tcheck, des “wesh, yo”
j’annonce les gimmicks, trop high tec, t’es dead, yo
je reste cool et fun, roule de blunt
comme tous les jeunes, écoute les guns débouler
one, two, pour les sista’s, pour les cistes-ra
les freestyles c’est ris-pa, si t’y es pas, t’es loin d’tout
hey, yo, what’s the deal ?
on braque le style, on garde le rythme
un pack de 10 et un max de sk!ll
j’vais pas t’le dire, en cain-ri j’frappe le beat
le mac, le king de paris, masterpiece, yeah
poto, clap your hands, f-ck vos raps trop faible
trop d’occas’ pour sortir le polo ralph lauren
pas d’problèmes, t’es wack, nous on t’frappe l’oreille
garde l’oseile, je rappe mais j’vends pas d’cocaïne
j’veux pas d’ton game, j’suis iron man
on ride, mon gars, j’suis fly
toi, tu rappes comme un maton g-y
les cyphers grossisent, d’ailleurs, j’profite
j’pé-ta un cro-mi, pet-t, et vif comme iverson, fils
coup de d’claque et, mes boules plaquées sur ton boule t-sse-pé
coule toute la nuit, je te souille comme un bukkake
vous battez pas (yo, my men!)
là, j’suis xxx (je t’amène)
l’as des as (c’est moi-même!)
ça t’épate…
yo, goûte, dans mon yoghourt, y’as des gros morceaux d’fruits
des gros mots sortis de toutes les grosses orgies
et sans être dogmatique, si tu sors ma bite, suck my d-ck
pose-toi vite, t’inquiètes, c’est hip-hop, ma p’t-te

[refrain]
stickin on the lane, flipping on the same ho
shakin’ on the fame, rippin’ in the train, yo
fire in the xxx, that sh-t is so cold
and it keeps hold like a spider in a snowball

[refrain 2]
i got big b-lls, you got f-ckin’ litchi’s
no consequences, the xxx
just call the whishes, the talkin’ frenchie
(get it ruff on the floor)
just f-ckin’ friendship
(and i hope that you know)

everybody move ! one shot for your head !
everybody move ! one shot for your head !
everybody move ! one shot for your head !
move !
nekfeu… one shot for your head!
k.e.r… one shot for your head!
5 maj’… one shot for your head!

[morceau caché]

[couplet 1 : kéroué]
j’suis pédé, h0m-, g-y
enfin, tout c’que t’as vu tout c’que tu veux
enfile mon -n-s, fissa, avec ton phallus de furieux
vu le gabarit de ton pénis, je risque de jouir sûrement très vite
on peut aller plus loin dans l’délire:
jouer/ avec des gants, des briques
les jambes épilées, bien pédé, habillé comme dans un défilé
genre, j’évite les gens
histoire que j’puisse me prendre des gifles gaiement
avec toutes sortes de partenaires
qui m’inflige tout plein de supplices déments
c’est triste, les filles, ça m’fait plus rien
donc j’me venge sur les crocs et les buffin des lutins des trucs
et plus d’un mec de la jaquette m’est p-ssé dessus, pas d’excuse
il m’faut une bite balèze, pour m’mettre à l’aise, si elle est noire, j’exulte
au p-ssage, j’m’attache régulièrement une enclume au zgeg
j’adore la sensation, plus j’ai mal, plus je saigne, c’est génial
depuis le cm2, je guette les queues d’mes amis
c’est bizarre, mais finalement, j’ai l’sentiment d’m’épanouir
avec des ustensiles, j’suis sensible au fait que tu sentes l’huile
glisse en moi, jusqu’à temps qu’je sente que j’ai le cul rempli
j’aime quand c’est long comme une bombe aérosol
mais phéromones s’excitent directement quand j’utilise un très gros gode
fier de m’faire ligoter, clèj’ dessus par 25 types
ma face cachée est instinctive, n’est pas intime
est-ce que tu l’as ressenti ?
reste attendri par mon discours
10 contre 1 qu’t’aimerais être abonné à devoir savonner mon pet-t trou
donc vite, cours sur ta lancée, conjurons le mauvais sort
c’est si cool de pouvoir savourer le fruit de nos efforts

[refrain]
la première fois, ça pique
la deuxième fois, ça p-sse
la troisième fois, ça glisse
la quatrième fois, ça c-sse…
pédé, pédé, pédé
pédé, pédé
pédé, pédé, pédé
la première fois, ça pique
la deuxième fois, ça p-sse
la troisième fois, ça glisse
la quatrième fois, ça c-sse…
pédé, pédé, pédé
pédé, pédé
pédé, pédé, pédé

[couplet 2 : kritch]
j’ai pas roulé du cul
j’ai pas baissé mon fût
j’ai pas gobé des cierges
pour être écouté par des pédales vierges
alors, mes p’t-tes vieilles ?
au lieu d’jouer à touche-pipi
bouchez vous les oreille, et place à l’orgie!
c’est qui, c’est qui, c’est qui le gigolo du coin ?
car j’ai bien, j’ai bien envie d’sucer un organe masculin
j’suis l’émousseur de grand luxe
j’fais gicler toute la mafia russe
les bonhommes bandent jusqu’au menton
quand j’me mets à califourchon
mais où sont les tatas, les tantes, les pédés, les g-ys, les vrais
oublierais-t-ils que le roi des xxx
j’ai plus d’un tour dans ma grotte, viens visiter mes tréfonds
je décris des cris de fiotte en sacrifiant mes jambons
et toi… oui, toi, la frivole…
approche et vise ça, t’auras pas qu’une demi-molle
joue pas la fille de l’air, quand t’es face à mon revolver
t’avises pas d’vexer bibi ou j’te ramone tous les conduits (c’est compris?)
tout c’qui m’intéresse c’est d’t’engloutir jusqu’au trognon
j’vais t’la faire à la ramses une vraie turlute de pharaon
mais pour ça, ma grande va falloir m’rendre un service
déloge donc la langue qui gigote dans mon orifice

[refrain]
la première fois, ça pique
la deuxième fois, ça p-sse
la troisième fois, ça glisse
la quatrième fois, ça c-sse…
pédé, pédé, pédé
pédé, pédé
pédé, pédé, pédé
la première fois, ça pique
la deuxième fois, ça p-sse
la troisième fois, ça glisse
la quatrième fois, ça c-sse…
pédé, pédé, pédé
pédé, pédé
pédé, pédé, pédé

[couplet 3 : vidji]
excuse si ça te bloque, ou si ça te déroute
mais, tout ceux que j’ai f-ck, aujourd’hui, porte des couches
j’veux ton corps de rêve donc j’fais en sorte, j’me débrouille
pour t’ensorceller, j’vais t’baiser à m’en tordre les couilles
jusqu’à c’que ça f-sse mal, jusqu’à c’qu’on en perde nos bites
alors arrête la rhétorique, amène-toi, lèche ma raie torride
j’ai eu des gros doutes le jour où j’ai bandé devant hulk
tout a changé, en plus de ça, j’trouve les gens tellement nul
depuis qu’la jet-set m’a gentiment viré d’là
j’ai un sentiment d’vide quand j’ai plus envie d’m’enfiler d’mâle
et ça n’fait qu’empirer, à chaque fois, j’me sens tiré
par l’envie de t’remplir les joues et t’laisser dans un triste état
a force d’avoir le feu au cul, je p-sse du gazole
je tise du sky en m’excitant sur mitch buchannon
y’a des traces au sol, des capotes sales, c’est limite gênant
a côté d’ça, la cage aux folles ressemblerait à disneyland
pur style qui défouraille
jean, béret, redingote
le voisin braille comme d’hab que j’suis pédé comme un phoque
j’me dis qu’cet homme a sa sensibilité
du moins j’m’en persuade comme ça j’me sens civilisé
j’te mets ton tarif avant qu’la vaseline sèche
avant ça, avale 10 mètres de queue avant qu’la partie cesse
la tactique c’est de trouver comment t’empêcher de fuir
j’ai l’outillage nécessaire, j’me suis renseigné depuis

[refrain]
la première fois, ça pique
la deuxième fois, ça p-sse
la troisième fois, ça glisse
la quatrième fois, ça c-sse…
pédé, pédé, pédé
pédé, pédé
pédé, pédé, pédé
la première fois, ça pique
la deuxième fois, ça p-sse
la troisième fois, ça glisse
la quatrième fois, ça c-sse…
pédé, pédé, pédé
pédé, pédé
pédé, pédé, pédé

paroles rédigées et annotées par la communauté française de rap g*nius