azlyrics.biz
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

inso crew – panne d’espace lyrics

Loading...

yo yo yo
c’est l’inso crew, c’est le don

couplet 1: (don max)

on est tous prisonniers d’cette immense cage
des dimanches crades
j’en ai p-ssé bien souvent à m’noyer dans du dix ans d’âge
(non c’est faux ça, vas-y j’reprends)
on est tous prisonniers d’cette immense cage, des dimanches crades
j’en ai p-ssé bien souvent à m’noyer dans du sky à dix euros
j’veux l’silence à chaque moment où j’balance mon brillant art
renforcé par la tise dans l’foi, emporté par la triste ambiance
dans des tourments mélancoliques et sans motivation
on mélange trop vite, les élans d’folie jusqu’à c’qu’ils deviennent d’horribles actions, merde
j’ai foiré pas mal de bonnes choses, j’suis muré dans l’silence depuis que l’homme cause
j’grogne au, moindre signe d’agitation
j’suis malade, mais j’ai une peur bleue des hostos
normal j’ai vu des proches s’éteindre dans leur lit d’hôpital
comme si la vie pensait qu’c’était l’endroit optimal, au p’tit calme
pour ma part, ce sera un saut en parachute au final
mais l’parachute restera fermé
ma dernière vision sera la terre ferme
et j’m’en irais je n’sais où, pour n’plus jamais m’perdre

couplet 2: (dry’one)

han, c’est dry’one, écoute écoute
dry’one arrête de croire qu’avec une tequila t’es refait
moi personne non personne pourra m’faire té-qui la terre ferme
bien qu’la tête dans les étoiles sachez qu’mes ieps touchent bien l’sol
j’écris mes textes dans l’désespoir sans pouvoir capter d’où vient l’seum
c’est la planète en panne d’espace bientôt on pleurera toute l’espèce
et pourtant on reste peace on s’dit qu’ça pourrait être pire
tant qu’on respire on attend qu’l’année s’p-sse
les gens ont honte de ma démarche “regarde le il est saoul l’keum”
mais attends qu’j’te montre c’que j’ai sous l’coeur
la tension monte et j’garde mes larmes
j’gratte mes phases et ferme les portes une à une j’écrase mes clopes
personne peut m’voir j’suis l’artefact ma vie est fade et propre
j’ai pas besoin d’avancer, pas peur de reculer merde
le monde est vaste et j’grave en 16 mesures sous l’iep de gulliver
mes gars se sont munis d’herbe la main dans l’sac, grattent leur talent sec
pour ma part une ivresse chacun son univers, mais on cherche tous l’avant-scène

couplet 3: (fullbazz)

yo, écoute ça c’est fullbazz au microphone
gamin regarde autour de toi rien n’est plus pareil
on dit qu’les études ça paye mais
les thunes s’avèrent être un trucage perfide
mais des mythos bossent pour qu’t’aies plus ta vraie vie
donc j’me limite aux proches, j’éc-me les 16 la technique dans les rues de ma ville
et j’emmerde les porteurs d’l’écusson d’marine
et tu tombe à pic, avec un tas d’spliffs j’me contamine
ou j’me soigne, tout dépend d’quel bord on t’a mis
et c’est l’del-bor dans mon crâne oui
blesse personne si on pactise
j’suis pour la paix, j’veux pas d’tes trésors ni d’ton tas d’fric
et ni qu’on me court après, vite j’go sous la terre, picole, roule la zeb merde
j’m’isole toute la semaine (yo)
j’veux pas sortir j’ai pas la grande forme, mon rap tire des balles à blanc
j’vise pas la tempe, j’éclate, c-sse l’enveloppe
et tu m’verras pas quand j’dors
tu m’crois vulnérable mes glandes surrénales
sécrètent des pures perles rares et m’renforcent

yo c’est le don, dry’one et le fullbazz
i.n.s.o crew