azlyrics.biz
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

morad – coup pour coup lyrics

Loading...

[couplet 1 : kacem wapalek]
imagine être un jeune étranger, être à jeun depuis 2-3 jours
et devoir choisir entre agir et te ranger
sans être rageux quand d’autres gens te rejettent
attendre un autre jour à tendre l’autre joue (pff)
après t’iras parler des nôtres aux gens
en attendant aujourd’hui c’est notre tour, aujourd’hui c’est notre tour
y’avait trop d’orgueil dans les regards des types
trop d’égotrips, trop de critiques à mon égard
je les décortique et m’égare, on me regarde garder le cap
pirater le rap des requins tu captes ?
et j’suis pas sûr que les go’ trempent et que les mecs des égouts trippent
j’sais peut être pas rapper ou très peu
mais j’te raterai pas si je t’étripes et j’te réponds qu’tu te trompes
on trippe, on trempe nos plumes dans nos tripes
et notre rap est trop crade, ça attrape ça, ça frappe sec

[refrain (x2) : kacem wapalek]
a force d’encaisser les coups on fini par comprendre
et maîtriser l’art de les rendre
et je n’parle pas d’apprendre à se battre mais à se défendre
mieux vaut mourir que de se rendre
on n’peut pas tendre l’autre joue
attendre de se prendre un autre coup

[couplet 2 : morad]
le combat continue, s’intensifie
je pars à l’-ssaut du micro, démystifie
les faux se justifient, j’rectifie l’tir
m’appuie sur mes zinc si tout se règle à coups de flingue, bang !
on est tous dingue, garde tes picouses, tes seringues
j’suis immunisé, civilisé, trop souvent discrédité
j’reste intègre, brave, je sais que ça peut vite prendre une tournure grave
j’fous ça, rien à battre, depuis pet-t je ne fais que me battre
aujourd’hui je suis l’homme à abattre
profite de ce sursis, un sursaut d’orgueil
y’a pas d’drah, j’suis même pas sûr d’avoir un cercueil
et puis j’me postiche dans un rap pour tuer l’temps
j’aiguise mon regard indifférent
j’sais toujours pas lire l’avenir dans un marc de café
j’prends mon mal en patience, j’continue à taffer
on me reconnait à la richesse de mon phrasé
aux feuilles que je noircis comme un champion de mots croisés
j’fais c’que j’peux pour les tunes, j’m’efforce de rester clean
les mêmes ampoules de crack qu’on piétine de barbès à brooklyn
de la haute rapologie et des moches phases
et encore plus de clous dans mes bouteilles de gaz
le rap mon obsession, j’ai de bonnes connexions
jamais dans la tendance mais toujours dans la bonne direction

[refrain]

paroles rédigées et expliquées par la communauté rapg*nius france