azlyrics.biz
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

popo chanel – idées noires lyrics

Loading...

j’fais pas exprès, quand j’écris sans motif
ça sort du bide, morbide, c’est dépressif
j’suis pas un écorché vide, juste un égorgé vif

égorgé vif, j’suis pas un écorché vide
quand j’écris j’ai l’cœur accroché, dépressif, morbide
du bide, les mots viennent gorgés d’souffrances
quand j’écris qu’ma peine j’peux pas la p-sser sous silence
idées d’suicidaire, envie d’auto-homicide, lâche, vert de peur
sans courage, j’perds, couvert de pleures
c’est l’envers du pleutre, l’enfer du feutre
cette mine c’est moi derrière j’peux pas y rester neutre
j’suis négatif, à la première personne j’suis singulier
c’est maladif et j’arrête pas d’conjuguer
adjectifs, sujets, verbes, tous mènent à ma douleur
au rejet acerbe de voir la vie en couleur
sous leur emprise ils s’emparent de moi j’en parle pour eux
j’ôterais bien poids crois moi, c’est douloureux
d’s’ouvrir à la peine des autres, à s’en imprégner
les accompagner, souffrir le martyr à en saigner
s’sentir baigner dans l’mal-être d’autrui
y saisir en premier sans le fuir le ver dans le fruit
faire le bien en aspirant d’toutes ses forces
en s’attirant à soi -huh-, quel paradoxe!
espérer au pluriel quand le je n’y crois plus
vois-tu quand j’conjugue c’est toujours elle qui ponctue
demoiselle mélancolie ils t’appellent négativité
moi j’t’épelle authenticité

[refrain]
idée noire tu m’égorge vif
j’suis pas fautif, c’est juste morbide quand j’écris sans motif
idée noire tu m’égorge vif
j’suis pas fautif, c’est juste morbide quand j’écris sans motif
idée noire sans thème, histoire qui sent la chrysanthème
l’enterrement, idée noire, intérieurement
idée noire, j’suis pas fautif ni écorché vide
quand j’écris sans motif, ça sort juste noir du bide

pessimisme, optimisme: prismes de vérité
sans l’intégrité du réalisme on s’cache la réalité
b-n-lités, automatismes: traumatismes de l’acuité
à fuir le mimétisme on trouve la sensibilité
la personnalité synthétise l’ambiance générale
l’environnement s’intériorise jusqu’au silence
le mal dans dans l’organisme comme une marée noire
même détendu j’ai les idées polluées par le pétrole du savoir
dix minutes de bonheur montre en main, la onzième j’décroche
mon cœur s’emplit d’chagrin, le quotidien l’écorche
la torche de l’évidence m’éclaire si bien
que j’vois dans mes poches la misère jusque dans les recoins
j’hoche la tête, j’souffre profondément
j’dis “t’inquiète” parce que le gouffre est un parent
en parlant ça part pas alors j’essaye en chantant
comme d’autres en peignant, le vivent en imaginant
tourment constant l’idée noire m’attend au tournant
c’est redondant, c’est mon histoire pas autrement
mon comportement troublé, ma façon d’être
coupé du présent, c’est mes couplets trop honnête
la palette des couleurs du décor triste
dedans c’est comme dehors, c’est toujours intimiste
ça pue la mort dans l’âme quand j’écris sans motif
j’suis pas un artiste -nan-, juste un égorgé vif

[refrain]

t’es où quand j’pousse des cris, quand il pleure des météores?
dehors sous les débris c’est moi qui meurt pendant qu’tu dors
t’étais où quand ils sont partis en emportant ma joie?
quand elle frappa l’injuste faucheuse, t’étais pas là
chacun la sienne, la peine j’la fais pas tirer
j’voudrais m’l’extirper qu’elle arrête de m’déchirer
la r’tirer d’mes phrases, oublier qu’elle existe
quand j’partirais ‘ch allah j’lui dirais “salut l’artiste”
j’suis pas triste sans raison, j’envie les fous
les gens démunis d’p-ssion, ceux qui pensent à rien du tout
qui s’en foutent, quoi, qui la laissent glisser
on m’dit “soit heureux” mais eux, savent-ils c’que c’est?!
esquissé, c’est du noir partout sur la toile
tous c’qu’il y a dans l’miroir. la conscience est un voile
un filtre, un frein, un trop-plein d’lucidité
j’écris pas ça pour faire bien, j’ai les idées noires, arrêtez

[refrain]