azlyrics.biz
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

rohff – dans ta race lyrics

Loading...

[couplet 1 : rohff]
j’me poste sur le beat, j’attends qu’tu t’ramollisse, mc j’viens dégainer
ma mission sera tellement réussie qu’on dirait qu’tu t’es suicidé
aussi précis que l’enfoiré qu’a buté kennedy
j’défouraille comme ali, c’est hardcore pour n’importe quel mc
dans le guet-apens, on te saigne
au mic comme dans la vie quotidienne
j’ajoute même pour les gens qui s’plaignent
qu’ils aient la haine ou qu’ils nous craignent
faut pas tmennek, khouya
y’a pas de détails
y’a rien qu’des représailles
j’vois la caille, c’est pour le fun ou pour la maille
j’reste original, tu vois, y’a qu’moi qui peu-ra comme ça
comme las’ montana, “wesh” y’en a pas deux comme moi !
attaque, contre-attaque dans les bacs virgin et la fnac
range le cash (?) puis 1664 pack
c’est mal dit puisqu’on parle mal
on vit comme des “animals”, mais bon on s’en bat les couilles
la france c’est pas not’ pays natal !
(?) image
j’ai bien choisi mon personnage, de-spee comme flash
appelles-moi rohff, stylé en nettoyeur de tâche
au lieu qu’ils s’cachent dans l’paysage
rode, surveille les parages
pauvre agneau, j’ai la dalle, les crocs, je bave de rage
tu n’étais pas sorti, et bien j’te l’dis !
escorté par la famille mafia k’1 fry, et j’prépare ma sortie
un message authentique, ma politique est réfléchie
j’agis pour la bonne cause
cash, wall street, changement de posse
levrette verbale
8.7. sur ton trou d’balle
pointeur façon sans rémission version rafale verbale
c’est d’la balle, j’lâche des bombes sur l’freestyle
j’explose ta face, squale… (?)
comme michael jackson, t’as l’visage pâle
zehef je plane, survole paname comme superman
dans mon champ de vision et tristes images, je vois celui d’mon âme
j’roulerais un stick, en versant qu’une goutte d’amsterdam
que ton -n-s repose en paix ainsi qu’celui d’ta femme
6.6.7. au d’ssus du sheitan. vitry 9.4. val-de-marne !
prêts à tout, universal soldiers (?)

[couplet 2 : stor k.]
hey gars si tu te la pètes
ca va être chaud pour ta tête
joue pas ta star bête
faut qu’t’arrêtes
tu me c-sses la tête
t’es chelou
t’es relou
quand tu parles, tu m’lais-saou
quand t’es là, j’peux pas rester : tu m’inspires trop le dégoût
avec tes antennes sur la te-tê et ta sape spatiale
tu tu t’la joues regard glacial
mais rien qu’à te voir, j’vois qu’t’as la dalle
mais t’es trop bizarre
on t’tricard
même dans le blizzard
ton parfum c’est wizzard
et tu fais tièp’ comme (hagar ?)
ton froc tombe ? ah excuse moi c’est pour le style
le guy qui se la taille façon racaille
tu te la racontes avec une 8’6′
prétends être un fils du vice
fais gaffe l’ami, moi j’suis un fils du fis
t’as toujours quelque chose dans la bouche, tu veux pas ma bite ?
allez arrête de la raconter, on sait où t’habites
tu t’barres aux etats-unis, muni d’un uzi
t’as réussi avec ton chapeau de cow-boy : far-west des abrutis
tu crois que t’es un tron-pa
mais les faux ça me trompe pas
tu joues les auch’ mais sache que sur ta race y’a un contrat
j’me bas les couilles d’ton hip hop, d’ta famille, d’ton showbiz
oh vise comment tu çais-su pour qu’ils t’produisent
t’en as pas marre d’jouer les redman ? t’as la coupe et l’style
enlève ta panoplie, l’hchouma, pauvre débile !
écoute, tu m’dégoutes
quand tu me vois, faut changer de route
et les p’tites putes comme toi, j’les connais toutes
ouais j’les shoote !
wesh ! tu m’as pris pour un zoulou ou quoi ?
t’es fou toi ! j’ai suivi une autre école, demande pas pourquoi
<(ltd?) rim'k que des fous comme le foolek band band>

[refrain : ap et rim’k] (x2)
laisse nous p-sser sous ta race
déballe le tapis rouge, laisse nous am-sser la caill-sse
négros, bicots à la “fert-ss”, toujours à la ch-sse
c’est comme des coups de famas ; 113 bastos dans ta race !
et quand on s’p-sse, on t’froisse, on t’refait la face

[couplet 3 : sayd des mureaux]
j’ai rien dans mes poches, rien à donner à mes proches
la vie c’est moche ! quand j’étais mioche
j’connaissais pas de joyeux noel
pas de jouets par milliers, pas de bougies en train d’briller
pas d’happy birthday, aucun anniversaire, c’était la misère
j’étais vénèr quand père ne pouvait satisfaire mes envies
pour compenser mes pensées, c’que j’faisais : j’allais voler
dans les quartiers embourgeoisés ; j’étais prêt !
pour repérer un fils à papa, pour lui péta ses pe-sa, et parfois son vélo. la seule manière d’avoir ma récompense, mon cadeau
ensuite me la jouer comme un auch’ devant les pains-co
etant tit-pe, j’comprenais pas qu’mon père s’c-ssait le dos
vit comme un robot, s’c-sse la tête comme un chien chez renault
c’est pour ça qu’yd-sa veut changer ça, c’est pour ça que j’prends le micro !
pour oublier toutes ces conneries et m’faire un peu de seille-o
j’espère que t’as compris, le fil de mon esprit, que t’as compris que la gloire de ton hip-hop, moi le “ar’bi”, j’m’en bas les yeu-cou
j’m’en contrefous ! c’qui m’faut c’est des sous !
pour m’sortir d’mes soucis
tu vois, moi, le hip-hop d’aujourd’hui : on est pas amis
car ma sère-mi m’a permis, de faire le bon compromis
comme promis à mes amis un jour j’les sortirai de la té-ci
et pour mes ennemis, qui m’attendent sur ce produit
a ces gens j’leur dis, que quand je suis vex’ j’ai des bons réflexes
pas comme “woooh haaah”, flex !

[couplet 4 : kery james]
113 clan mafia k’1 fry
113 clan tchiki clan 113 clan
mafia k’1 fry 113 clan
en tant que membre du gign du hip-hop, le 113 gang
j’me dois d’appuyer rohff et d’faire taire les mauvaises langues
prétendre
que nos sources ne se trouvent pas dans l’underground, c’est prendre
de grands risques, et avant de vendre la peau du wolf, vaut mieux attendre de le pendre
c’est p’t’e’t’ moi qui vais t’l’apprendre
moi et ma bande d’enfoirés
dos au mur dans les soirées
prêts à parer n’importe quel taré
qui s’la joue te-trai
j’vois l’autre à gauche qui s’prend pour 2pac, l’autre à droite qui s’prend pour biggie mais ces deux mecs ont un triste point commun
les miens !
“mafiosos” africains
combattent le mal pour le bien
(en quoi l’enqûete ?) moi mon (zod ?) arrive l’haïtien
le rap monte à la tête de trop de gens
trop de gens deviennent d’autres gens devant le micro pour de l’argent
j’ai un message à délivrer
paix, amour et unité
pour ceux qui portent le hip-hop dans leur coeur, pas dans leur jean, pas dans leur frime
on en connait l’origine
et en fait
n’est trompé que celui qui veut l’être

[refrain : rim’k] (x4)
laisse nous p-sser sous ta race
déballe le tapis rouge, laisse nous am-sser la caill-sse
négros, bicots à la fortas
toujours à la ch-sse
c’est comme des coups de famas
113 bastos dans ta race
et quand on s’p-sse, on t’froisse, on t’refais la face