azlyrics.biz
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

10vers – harraga lyrics

Loading...

[couplet 1]
mon histoire, celle d’un vulgaire vendeur à la sauvette
jeune, oranais, érant d’el hamri à la côte est
la faim nous creuse l’abdomen
shooté à la colle, car c’pays nous a montré une certaine grandeur dans la colère
j’suis comme beaucoup d’autres, sans peur, chaque semaine
a survivre à travers tous nos problèmes relationnels
un putain d’avenir incertain, j’vis au jour le jour
et m’dis, que tout se joue sur la foi et que allah seul m’aime
b-n-l est mon quotidien
malgré tout ça c’est simple dis toi qu’j’ai appris à prendre le bonheur comme il vient
tu sais ici, la misère du monde est aussi mienne
ouais la jeunesse dorée qui se la pète dans de gros cylindres
blédard officiel, une réalité cl-ssée
d’une génération qui attend juste c’que lui a promis l’ciel
la tradition, ancrée dans la souche
a force d’me vautrer dans la boue, j’en ai perdu le sens et j’n’ai pas su lui rester trop fidèle
mon coup du siècle: traverser la mer
car on m’a dit qu’le bonheur est à l’autre alors j’veux voir le goût du sien
chez nous la chance est rieuse surtout quand elle sait d’où tu viens
et comme elle s’est barrée on rêve car ça nous fait tous du bien
j’ai l’amour d’une mère pour mon pays mais rarement l’gout du miel
car notre destin est peu probable et la mort balaie tout d’une main
certains attendent et d’autres vivent à travers une foutue seringue
tant d’récits alors dis moi c’que tu ressens à l’écoute du mien

[refrain] (x2)
j’donnerais tout pour avoir un peu de votre vie
j’prendrais tout, j’irais même jusqu’à mourir sous vos rires
j’n’ai plus rien à perdre hélas
même si la mer est vaste j’tenterais l’coup pour ne plus rester -ssis sur l’autre rive

[couplet 2]
le jour j approche, j’compte plus les minutes, les secondes
et puis j’compte plus chaque dinars mis à gauche
j’rêve de fuir car c’quotidien m’a pris à la gorge
dites moi qui laisserait p-sser sa chance pour une vie atroce
conscient de tout laisser derrière moi
ma famille, mes proches, mes repères, poursuivre une certaine étoile
la bonne, celle qui mènera j’espère vers les côtes d’espagne
direction la france pour y construire un avenir n-ble et stable
alors je fuis, car l’appétit m’pousse à être trop b-st–l
je fuis mon frère car ici mon amour propre est sale
j’suis qu’un algérien parmi tant d’autres
qui poursuit sa quête de liberté, car chez nous elle est devenue méconnaissable
j’ai pris mon sac et quelques photos souvenirs
et dans la nuit inch’allah j’serai loin d’cette terre qui m’a vu souffrir
triste et joyeux à la fois, j’dirais même souriant
savez vous quel genre d’amertume peut se cacher sous ce rire?
le départ entre (?) et les andalouses
ent-ssé dans un canot, usé par les temps j’avoue
avoir peur, et par superstition j’ai mis ma zeum-zeum dans ma gourde
espérant que dans notre périple la chance se présente à nous
j’m’éloigne de la corniche, santa cruz
on s’éloigne du bled nos frères et shrab l’baroud
j’témoigne, qu’il n’y a de dieu que dieu
mohammed est son envoyé, tampis si la mer nous prendra tous

[refrain] (x2)
j’donnerais tout pour avoir un peu de votre vie
j’prendrais tout, j’irais même jusqu’à mourir sous vos rires
j’n’ai plus rien à perdre hélas
même si la mer est vaste j’tenterais l’coup pour ne plus rester -ssis sur l’autre rive

[outro]
a tous ceux qui tente le tout à la nage, à tous ces harragas
ils m’ont laissé risquer ma vie
ils ont laissé la mer me manger
10vers