azlyrics.biz
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

12mé – plan séquence lyrics

Loading...

[couplet 1]
j’rentre comme un 11 septembre, j’me fous des conséquences
méfie-toi car en ces temps
nos vies tournent comme des plans séquences
on aimerait tant s’étendre sur nos p-ssés denses et tant
qu’un fine ligne séparera ce qu’on sait faire et ce qu’on prétend
y’aura des pensées rances, des grossiers, des grands élancés
des cons qui font les branc’
et s’planquent quand ils sont censés danser
des faux types entêtants, stéréotype reflétant la pire nature
celle que chacun porte et tend à cacher sans
le mascara des gens, la vérité glace le sang
on juge le crime, on crache du vent
des que l’un d’entre nous s’écarte du centre
offensé la plupart du temps par des broutilles, l’-ssurance
peu a peu s’efface et laisse place aux absences sans incidences
en bref t’es transparent, enterré comme tes grands parents
la trentaine et ses grandes carences
y’a pas de « mat ramenj » on s’arrange
la vie s’est chargé de nous tendre et d’blesser les âmes
c’est bien trop facile de se rendre et d’baisser les armes

[refrain] ×2
la vie tourne comme un plan séquence
on la traverse en s’foutant des conséquences

[couplet 2]
sur grand écran, paysage trempé, trente
fois j’me suis dis qu’le vent p-sse et liquide le temps
j’nage dans un océan de caves qui effacent leur coté franc
les scènes auxquelles j’-ssistais m’-ssignèrent à résidence
l-ssé d’attendre le messie, j’récitais mon récit dense
dans ces temples j’ai trouvé la force
le cran d’affronter mes démons
des problèmes on en a surtout parce qu’on s’en crée tant
j’expédie les obligations, file, après six heures j’kicke
life is a b-tch, j’lache ce t-tre, apprécie le
j’ai souvent mal agi, frôlé la maladie mais je t’-ssure
que j’réparerai toutes mes conneries
un jour si j’reviens dans les temps
coulez vos paradis, rangez vos sh-ts plein d’paraffine
c’est rarement par affinité qu’vous m’comptez dans vos rangs
autour de nous tout sonne faux, ose encore dire que ça l’fait
abrutiss-m-nt des m-sses, ivresse et industrie qui s’affaisse
redis-moi qu’il faut taffer, crache le feu, le chaos s’dresse
j’fêterai la fin de ce monde en éventrant un barreau de chaise

[refrain] ×2
la vie tourne comme un plan séquence
on la traverse en s’foutant des conséquences