azlyrics.biz
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

1pliké140 – cadenassé lyrics

Loading...

[paroles de “cadenassé”]

[intro]
binks beatz
mmh, mmh
mmh, mmh

[couplet 1]
crois pas qu’on est des racailles, crois pas qu’on est des racailles
contre le système, on pense qu’à lutter
s’ils aiment pas ta mentalité, tu peux t’faire canner comme martin luther
j’ai mis des gants et un masque pour un plan sous, nan, c’est pas pour des histoires sanitaires
j’suis à deux doigts d’lâcher des insanités au micro, mais les médias vont s’agiter
j’gué+lar la concu’, j’ai grave du nitro, ils ont rien vendu mais ils parlent grave de litron
ils font genre qu’ils m’ché+cher, si ils veulеnt, ils me trouvent, j’ai jamais changé d’position
j’voulais baiser la cе+fran, j’me suis trompé d’trou, et c’est sur ce son qu’t’allumes ton pétou
tu veux t’la donner ? dis+moi on s’pète où, tu passe du rire aux larmes sans transition
j’terrorise le game, j’suis à deux doigts d’tout péter, un schmitt en vélo, trois pédales sur l’vtt
le 14 juillet, ils finissent en itt, on faisait des sous pendant qu’les seins, ils tétaient
le cœur noirci, j’écris les lumières éteintes, faut venir m’allumer, gros, si tu veux m’éteindre
t’as deux bras, deux jambes, donc comment peux+tu te plaindre ?
regarde autour de toi s’il te plaît

[refrain]
il aime trop la rue, répond à ses désirs
trainer en groupe lui fait pousser des ailes
il a trop rêvé des îles, donc sur le plavon, il est cruel
ou ses sentiments sont cadenassés
cruel comme l’euthanasie, où les fous n’sont pas dans un asile
il peut ber+tom pour vol aggravé
il aime trop la rue, répond à ses désirs
trainer en groupe lui fait pousser des ailes
il a trop rêvé des îles, donc sur le plavon, il est cruel
ou ses sentiments sont cadenassés
cruel comme l’euthanasie, où les fous n’sont pas dans un asile
il peut ber+tom pour vol aggravé
[interlude]
nan, nan, nan, nan, nan, nan
nan, nan, nan, nan, nan, nan
j’entends cette voix qui m’chuchote à l’oreille, le million est loin mais je l’aurais
le million est loin mais je l’aurais, le million est loin mais je l’aurais
j’entends cette voix qui m’chuchote à l’oreille, le million est loin mais je l’aurais
le million est loin mais je l’aurais, le million est loin mais je l’aurais

[couplet 2]
la dalle des sous s’cultive depuis petit, à la fin du plavon, j’entends bon appétit
faut coffrer un pétard, c’est fini les bêtises, beaucoup qui parlent, très peu qui concrétisent
remercie dieu si on te rate de justesse, chez nous, la vengeance est une forme de justice
on respecte aucune limitation d’vitesse, donc, impossible qu’ils nous ralentissent
dans la te+stree, ils restent actifs, pour qu’tu lâches des thunes, ils parlent qu’à l’impératif
ils parlent qu’aux ients+cli, ils tchatchent pas trop aux raclis
si tu fais l’baraqué, ça dégaine un truc, là tu fais peur à qui ?
le bonheur, il est prêt à l’braquer, comme si elle appartient, il s’attache à cette vie
il reste conscient que pour s’en sortir, faut qu’il s’détache de ces vices

[refrain]
il aime trop la rue, répond à ses désirs
trainer en groupe lui fait pousser des ailes
il a trop rêvé des îles, donc sur le plavon, il est cruel
ou ses sentiments sont cadenassés
cruel comme l’euthanasie, où les fous n’sont pas dans un asile
il peut ber+tom pour vol aggravé
il aime trop la rue, répond à ses désirs
trainer en groupe lui fait pousser des ailes
il a trop rêvé des îles, donc sur le plavon, il est cruel
ou ses sentiments sont cadenassés
cruel comme l’euthanasie, où les fous n’sont pas dans un asile
il peut ber+tom pour vol aggravé
[outro]
cette voix qui m’chuchote à l’oreille, le million est loin mais je l’aurais
le million est loin mais je l’aurais (nan, nan, nan, nan, nan, nan)
le million est loin mais je l’aurais