azlyrics.biz
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

deux lyricists – sparks session n°6 – freestyle lyrics

Loading...

(couplet 1 : justin)

amalaïta
j’te tends la main de l’autre côté la mer
rap sanguin de l’autre côté d’l’amertume
j’tente un r’frain, bienvenue à z’ot’ dans z’affaire
tu chopes le train, l’oiseau chante ses plumes
j’te tends la main de l’autre côté la mer
rap sanguin de l’autre côté d’l’amertume
j’tente un r’frain, bienvenue à z’ot’ dans z’affaire
tu chopes, tu chopes, l’oiseau chante ses plumes
notr’ sable change de dune, apparence collant
rappe devant pour mes pilotes et mes veaux lents
remplir ce vaisseau à l’essence, maman
j’prends cet aller simple pour un moment
batterie faible, délai d’connexion dépassé
merci babylon, ici l’passé s’regarde de dos
j’me sens pas les épaules pour nager l’crawl de dos
respire en profondeur mais garde la tête hors de l’eau
j’peux pas courir si toutes les directions sont bonnes
article 2 d’la constitution de nulle#part
là où même les lois se paument
avec une demi#douzaine (deux moitiés t’cognent) (???)
(lui souria quand il eut l’quart) (???)
grâce au vent les arbres se parlent
c’est grâce aux bancs qu’le p’tit blanc zone à (???)
are you « zoning » ? yes, we are !
sous la lune, bercé par les gangsters avec un son d’étoile
dans l’vague voici l’écume des plumes, c’est tard, elles s’étalent
la chimie du trottoir s’égare
telle une potion d’laboratoire
rapper les bosses de la piste (?) jusqu’à c’que le boss s’écarte

y’a des courbes pour tout l’monde dans l’slalom
hey, come on !
c’est carré comme une commode

y’a des courbes pour tout l’monde dans l’slalom
hey, come on !
c’est carré comme une commode

(refrain)

amalaïta, ama#amalaïta
t’entends, t’entends, t’entends, amalaïta
amalaïta, ama#amalaïta
2l, 2l, mégafaune gang

(couplet 1 : justin)

j’ai toujours confondu mes envies et la nécessité
mis du temps, mais… j’ai vu ma cécité
en guise de coeur un processeur usé mais qui a l’bras long
le cerveau rit et pleure en canon
rimes riches teintées d’opacité
j’ai douté d’mes capacités à force d’user les triches
j’ai fait beuguer l’intensité
« ich bin » plus rien, j’m’en fiche
j’ai tenté d’être ma propre altérité
21 ans, et c’est déjà toujours pareil
la passion qui détend, la grande claque quand tu t’réveilles
la perfection en but, jamais dans l’réel
aveuglé au début, désabusé au bout d’deux s’maines
on a choisi nos camps lexicaux, échangé nos maillots
r’mettre à zéro n’arrivera pas d’sitôt
deux lyricists et tous les autres sont des compteurs
l’alcool de (??), la zèb, les rires qu’on pleure
mon frère me l’a dit
trop d’gens n’se contentent d’être contents
la quête du bon temps peut être une maladie
j’rappe nonchalamment c’qui est dur à dire
et ça s’ra sûrement pire dans l’av’nir
qu’importe comment il s’constitue
j’aime lire entre les lignes de c’que le contrat stipule
ma rime, ma vision que j’institue
toujours deux pour être droit lorsque l’un titube
c’est pour ça qu’on s’intitule comme aç
l’impression qu’on m’situe mais qu’entre nous y’a une glace
j’ai mes marques pré#armées pour la lutte des places
avec classe on cassera ces catégories qui nous lassent
le discours est laconique
depuis quelques temps la langue
ne se délie qu’avec du rhum la mauny
toujours avide de petits délits
consommer du sh#t en taguant nous délivre
lire des livres, dénouer nos chaînes
on dit « nous » une fois qu’on noue des liens
c’est pas qu’on s’aime
c’est pas seulement un peu mieux qu’être seul avec soi#même
on est con# con# constructeurs de nos problèmes
mégafaune est l’emblème
mes gars fouinent, zarzonnent, zarzonnent et fument à s’en rendre blêmes
c’est dur de penser sans soi
j’rappe pas j’aboie
eh bah oui
puis ébahi je m’assois

j’aimerais donner du beau
j’n’ai que des bouts de dégoût
mon inconscient est resté ré#bou
c’est du rap très cérébral
t’aimerais t’laisser aller, mais ce son qui t’harcèle est àl

j’aimerais donner du beau
j’n’ai que des bouts de dégoût
mon inconscient est resté ré#bou
c’est du rap très cérébral
t’aimerais t’laisser aller, mais ce son qui t’harcèle est àl

(refrain) x2

amalaïta, ama#amalaïta
t’entends, t’entends, t’entends, amalaïta
amalaïta, ama#amalaïta
2l, 2l, mégafaune gang