azlyrics.biz
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

pumpkin – can’t stop won’t stop lyrics

Loading...

[intro: china]
rêvé autre case, autre monde, un autre blaze
rêvé autre case, autre monde, un autre blaze
rêvé autre case, autre monde, un autre blaze
rêvé autre case…

[couplet 1: pumpkin]
j’ai toujours rêvé d’être une chanteuse de jazz
sous un autre blaze, dans une autre case
dans un autre monde, pas sur les mêmes ondes
même pour l’salaire de base dans une robe d’occase
jouer summertime dans un club miteux
misty sophistiquée au festival de jazz de montreux
à l’instar de peggy, dee dee, nina simone
chanter les standards, fabuleuse au microphone
des bouquets de fleurs dans les loges, des sifflets plein d’éloges
tard dans l’âge, le style n’a pas d’horloge
fantasmes et clichés du genre, si si
j’rêve de devenir à la bossa ce qu’est au rap missy
avec des si et des longs cils, signer chez blue note
du hip-hop switcher au be-bop pour un one shot
ghost note, swing, soies et notes bleues
au lieu de fausses notes, jean, swagg en mode bœufs

[refrain]
en secret le jazz me drague
je bazarde le rap
lâchez-moi la grappe
les regrets c’est pour les nazes
la défaite me gave
j’préfère faire des vagues
retour à la case départ
pas à pas j’en bave
mélopées pourraves
odyssée dans les octaves
les vrais savent, le jazz c’est la base

[couplet 2: pumpkin]
c’est pas dans mes cordes vocales, qu’importe!
ce rêve est hors de portée, il n’y a pas moyen qu’les notes sortent
derrière la porte d’la salle de bain je m’emporte
branchée sur fip, j’chante fort comme si j’étais forte
mon inaptitude n’a plus aucune importance
je m’improvise diva malgré l’incompétence
j’me savonne sur sarah vaughan, seule sous l’eau
my funny valentine, le merlot au goulot
grâce à nougaro, on m’a baptisée cécile
c’eût été trop facile d’avoir le bon profil
au fil des feats fictifs avec miles, dinah, nat
tomato, tomato? j’opte pour tomate
soudain le swing me transporte jusqu’au carnegie hall
tout de suite plus proche de billie que de biggie smalls
backée par un big band costaud en costard
standing ovation comme les grandes stars
comme les grandes stars

[refrain]
en secret le jazz me drague
je bazarde le rap
lâchez-moi la grappe
les regrets c’est pour les nazes
la défaite me gave
j’préfère faire des vagues
retour à la case départ
pas à pas j’en bave
mélopées pourraves
odyssée dans les octaves
les vrais savent, le jazz c’est la base

[couplet 3: china]
soudain le swing me transporte
tout d’suite je me sens plus proche, plus forte
j’improvise malgré, malgré mes fausses notes
ce rêve se réalise
peu importe, peu importe, peu importe
si c’est pas dans mes cordes
jazz ou hip-hop, on s’en moque
on s’en moque, c’est pas les mêmes codes
mais si les notes sortent, on s’en fout des codes
china moses on microphone
i can’t stop, i won’t stop
i can’t stop, i won’t stop
i can’t stop, i won’t stop
i can’t stop

[outro: china]
j’ai toujours rêvé autre case, autre monde, un autre blaze
j’ai rêvé d’une autre case, autre monde, un autre blaze
j’ai rêvé d’une autre case, autre monde, un autre blaze
j’ai rêvé d’une autre case, autre monde, un autre blaze
un autre blaze, un autre blaze
ok vas-y garde ça mais j’en fais une autre!