azlyrics.biz
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

sm [street man] – kk lyrics

Loading...

[1er couplet]:

pour atteindre mes objectifs pas besoin de leur pyramides
funérailles music je n’écris pas sans ma weed
les rappeurs jouent les kaïds, dans ce game trop de kids
faut que je speed, je n’ai ni gps ni carte ni guide
je répète qui pourra m’arrêter ? quelle sera ma faille ?
18 ballets vida oscura on a fait du sale
ni pute ni soumise pourtant tu mouilles pour quelques billets
je n’écoute que ma raison mais ça fait longtemps qu’elle a taillé
bc bylka on préfère crever que s’accroupirent
une fois perché au sommet je pourrais les voir venir
mes sentiments au placard ma b-tch redresse la barre
faites place au leader avec ou sans br-ssard
ici c’est dream-team je f-ck le real et le barça
la recette pour planer du sh-t des clopes quelques m-ssa
je n’ai pas suivi le droit chemin pourtant je crains l’éternel
j’avance depuis un bail je ne vois pas le bout du tunnel

[refrain]:

je n’ai ni cornes ni auréole funérailles music
calibre dans le ster-hol funérailles music
funérailles music funérailles music
gore et fin tragique funérailles music

[2ème couplet]:

pris par ma folie de la haine dans le colis
je sens plus les coups comme tony, pour eux c’est déjà fini
au mic je fais des prouesses, étonné par ma jeunesse
gardien du purgatoire et de leurs cauchemars, appelle moi hadès
au fin fond des abysses j’ai bien failli m’égarer
il te faudra une deuxième vie pour pouvoir m’égaler
la mienne je viens l’étaler, évite de me comparer
avant d’ouvrir ta gueule salope, apprends à parler
a ceux qui critique j’suis pas la pour me faire des shab
j’ai sauté des étapes les haters veulent que je dérape
de la hargne dans les couplets la concurrence découper
ils disent avoir tout fait bras ouvert pour t’étouffer
leur publique ne voit que l’habit mais pas le mc
j’suis venu tout grailler, tout baiser sans vous dire merci
chaque homme a les clés du paradis et de l’enfer
mais a la fin du film tout dépend de celle qu’il perd

[refrain]